PhD PCI 8 – Protection du bois par barrière pénétrante – stratégie multifonctionnelle

Détails

Étudiant(e):
Simon PÉPIN

Titre;
PhD, Sciences du bois, ULaval

Co-Direction:
Véronic Landry

Partenaire(s)

Problématique

Durant sa période de vie utile, le bois peut être dégradé par différents agents tels que l’eau, les champignons et les insectes. À l’heure actuelle, plusieurs traitements existent pour protéger le bois contre leur action, mais font généralement appel à des produits toxiques, à des solvants organiques nocifs et nécessitent des installations lourdes et coûteuses. Un nouveau traitement à récemment été développé, permettant d’introduire des pesticides peu toxiques profondément dans le bois sans utiliser de pression. Ce procédé, la barrière pénétrante, utilise l’eau comme solvant et tire profit de la capacité des oxydes d’amine à solubiliser les pesticides organiques, puis à diffuser uniformément dans le bois. Les oxydes d’amine améliorent la stabilité dimensionnelle du bois traité et se fixent chimiquement dans le bois, ce qui les rend peu sensibles au lessivage. Une meilleure compréhension du traitement est cependant nécessaire à son utilisation commerciale.

L’objectif de la recherche

L’objectif du projet est de développer et caractériser un traitement de barrière pénétrante pour protéger le bois. Les points principalement évalués sont la performance du procédé, en termes de pénétration de pesticides, et la protection offerte face aux différents agents de dégradation.

Méthodologie

Le projet se déroulera autour de trois axes principaux. Dans un premier temps, différentes combinaisons de temps de traitement, de pesticides et de mélanges d’oxydes d’amine seront testées sur deux espèces de bois, le pin blanc et l’épinette blanche. Pour chaque combinaison, l’efficacité du traitement sera évaluée selon deux critères :

  • La quantité de pesticide absorbée et la profondeur de la pénétration.
  • Le gain en résistance aux champignons, en résistance au lessivage et en stabilité dimensionnelle suite au traitement.

Une fois les meilleures conditions de traitement déterminées, un polymère de revêtement sera ajouté à leur formulation. Cette étape aura pour but d’améliorer le traitement en bonifiant le système d’imprégnation d’une barrière de surface pour protéger le bois contre l’intrusion d’eau.

Finalement, différents aspects du traitement comme la modification chimique du bois, l’effet du pH et la concentration en oxydes d’amine seront analysés plus en profondeur pour mieux comprendre le traitement et optimiser son efficacité.

Applications potentielles et retombées industrielles

Le développement d’un tel traitement donnerait accès à une méthode rapide, écologique et économique pour protéger le bois de construction de façon durable. Autant d’atouts offriraient à Maibec un avantage concurrentiel d’un point de vue économique, mais également au niveau de la perception du consommateur.