PhD RDC 65 – Caractérisation des performances aux températures élevées des adhésifs structuraux

Détails

Étudiant(e):
Aucun spécifié.

Titre;
Aucun spécifié.

Co-Direction:
Aucune personne spécifiée.

Courriel:
Aucun spécifié.

Partenaire(s)

Les bois d’ingénierie structuraux requièrent l’utilisation d’adhésifs structuraux préalablement évalués conformément à une panoplie de méthodes normalisées (ASTM D2559, ASTM D7247, CSA O112.9, CSA O112.10, CSA O177, etc.). L’hypothèse de base est qu’un produit de bois d’ingénierie collé aura une performance équivalente, ou meilleure, que celle du produit non-collé qu’il remplace, et ce, peu importe les conditions d’utilisations (sec, humide, feu, etc.). Néanmoins, les résultats d’essais de comportement au feu de bois lamellé-croisé (CLT) ont démontré que les exigences imposées présentement aux adhésifs ne permettent pas de limiter le décollement des lamelles lorsque le CLT est exposé au feu (Dagenais 2016, Osborne et al. 2012, Frangi et al. 2009). Traditionnellement, ce comportement n’est pas observé pour le bois lamellé-collé. Il est primordial de revoir la classification et les critères de performance imposés aux adhésifs (PRF, MF, PUR, EPI, etc.) en les soumettant aux divers essais présentement normalisés. Une quantité importante d’essais à petite échelle est à prévoir. L’analyse des résultats pourra également servir à développer une nouvelle méthode d’essai pour les adhésifs exposés à des températures élevées, selon l’utilisation anticipée du produit de bois d’ingénierie.